Qui ?

Emilie Volz, Tilmann Volz et Killian Bouillard ne partagent pas que la musique. Frère et soeur, Emilie et Tilmann ont derrière eux une longue tradition de repas familiaux en musique et de dimanches après-midi bercés de ballades folk.  Emilie et Killian sont compagnons au quotidien depuis plusieurs années et partagent un parcours musical teinté d’influences flamenco et orientales (en duo ou avec Kaléïdès, La Grande Pièce, Maloma). Enfin, Killian et Tilmann, les beaux-frères, ont créé ensemble la musique d’un ciné-concert sur le film Finis terrae de Jean Epstein.

Ces trois-là se connaissent donc bien. Et c’est tout naturellement qu’ils ont voulu faire se rejoindre ces routes parallèles. Leurs habitudes de jeu, leurs cultures musicales et leurs styles d’interprétation se répondent et se complètent.

StSamson/Plougasnou

Tilmann Volz // guitare folk, chant, percussions
Sa culture musicale s’est d’abord construite autour du rock, de la pop et de la folk. En tant qu’auteur-compositeur et chanteur-guitariste (guitare électrique) il co-fonde un premier groupe, Flip’s, avec qui il enregistre un album en 2010. Depuis deux ans, il développe un nouveau projet post-rock sur Nantes. Des séjours prolongés en Italie du sud et Espagne l’ouvrent à l’esthétique des musiques traditionnelles méditerranéennes, intérêt confirmé par sa collaboration avec Killian Bouillard sur le projet Bleu Pétrole (ciné-concerts). Il compose de plus en plus sur guitare acoustique. Plus récemment, il se découvre un intérêt grandissant pour les musiques populaires américaines (bluegrass, blues) et les techniques instrumentales qui y sont associées (fingerpicking).

Killian Bouillard // guitare flamenca, mandoline, banjo,  percussions
Passé par le piano et la formation théorique classique, il s’engage par la suite dans l’apprentissage autodidacte de la guitare. Il découvre le flamenco et s’y plonge auprès du guitariste Laurent Jaulin et des danseuses Sandrine Allano, Helena Cueto et Olga Marquez, développant son jeu de guitare flamenca, notamment à travers l’accompagnement de la danse. Il entretient un amour pour bien d’autres musiques du pourtour de la Méditerranée, de l’Italie à l’Egypte en passant par la Grèce, les Balkans, la Turquie. Son attrait pour les musiques modales s’enrichit au gré de rencontres (Titi Robin, Youssef Hbeisch, Fouad Didi), d’amitiés et de voyages, le pousse un peu loin vers l’Orient. Et c’est riche de ces influences diverses et d’expériences de création collective (La Grande Pièce, Kaléïdès, Maloma, Bleu Pétrole) qu’il compose aujourd’hui, notamment en duo avec Emilie Volz.

Emilie Volz // chant, flûte traversière, percussions
Sa formation est à la croisée des cultures savantes et traditionnelles, puisque depuis la flûte traversière classique, elle est passée par la fanfare balkanique, le chant lyrique au conservatoire de Nantes pour se consacrer enfin à l’exploration des chants populaires. Accompagnée par Emmanuel Pesnot pour les techniques vocales traditionnelles, elle parcourt aussi en autodidacte les timbres et sonorités lointains. Sa voix est fortement marquée d’accents tziganes et flamencos mais se colore et se nuance au gré de recherches autour des musiques méditerranéennes et orientales. Et elle aime chanter en grec ! Tournée aujourd’hui vers la création personnelle au travers de compositions avec Killian Bouillard, elle garde un pied dans les projets collectifs : La Grande Pièce, Kaléïdès, la Brigade d’intervention vokale